Comment faire baisser sa glycémie : les huiles essentielles de cumin et de cannelle à l’aide du diabète de type 2.

Comment faire baisser sa glycémie : les huiles essentielles de cumin et de cannelle à l’aide du diabète de type 2.

Le problème de glycémie élevée est un souci fréquent dans le diabète de type 2.

Le diabète de type 2 est celui qui ne nécessite pas (encore) le recours aux injections d’insuline. Est- ce que c’est ton cas?

Qu’est ce qui se passe?

Malheureusement, tes récepteurs à l’insuline de tes cellules ne reconnaissent plus cette dernière. Elle ne peut donc plus jouer son rôle, à savoir faire rentrer le sucre dans les cellules afin de le transformer en énergie.

Conséquence, la glycémie reste élevée ce qui envoie au pancréas le signal de continuer à produire de l’insuline. Jusqu’à ce qu’il soit plat. Tout raplapla.

C’est un cercle vicieux qui, à terme, conduit à l’épuisement du pancréas.

Et donc, au diabète de type 1, insulinodépendant.

C’est un problème fonctionnel, donc réversible s’il est pris à temps: avec des mesures alimentaires et d’hygiène de vie.

Mais certaines huiles essentielles, comme celle de cumin et de cannelle, peuvent aider les traitements médicamenteux à faire baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang) et l’insulinémie (taux d’insuline dans le sang).

Ce sont des alliés précieux permettant le ralentissement de la maladie.

 

Le cumin et la cannelle.

Cuminum cyminum

Le cumin appelé aussi cumin blanc ou cumin du Maroc est une ombellifère annuelle aromatique à ne pas confondre avec une autre ombellifère qui lui ressemble beaucoup et que l’on nomme le carvi ou carum carvi, et dont la saveur est plus proche du fenouil, de l’anis et de l’aneth.

L'huile essentielle de cumin dans la gestion de la glycémie, diabète de type 2
Graines de Cumin

Quelle est son histoire, à notre petite graine de cumin?

La légende veut que le cumin trouve son origine dans l’île de Comino, au nord-est de Malte. Mais la racine hébraïque de son nom fait penser que son origine est certainement moyen-orientale.

En effet, on a trouvé des graines de cumin dans les tombeaux des pharaons, et le cumin est mentionné dans la Bible comme plante potagère.

Plus tard, dans la Grèce antique, le cumin a été associé à l’avarice. Les Romains, eux, le transformaient en pâte dont ils badigeonnaient le pain. Pour eux, le cumin était une plante très précieuse et ils le mettaient sous la garde d’esclaves.

Leur engouement pour cette épice s’est propagé dans tout le monde arabe, au point que le cumin a été également utilisé comme drogue et aphrodisiaque.

Au Moyen-Age, chez nous, on s’en servait pour relever les potages, les plats de volaille ou de poisson. Ces plats étaient alors appelés « cominées ».

La réputation du cumin a engendré quelques jolies croyances, puisqu’on lui prêtait même des vertus protectrices contre les mauvais sorts des sorcières.

Ensuite, la poussée vers l’est des conquêtes arabes, à la fin du premier millénaire, a permis à l’Inde puis à l’Indonésie de se l’approprier.

Après les voyages de Christophe Colomb et son ouverture vers le Nouveau Monde, l’Espagne en a rempli les cales de ses navires en destination des Amériques.
Côté superstition, le cumin a été un symbole de loyauté en Allemagne, les fiancés en portaient sur eux en gage de fidélité. C’était également le cas en Piémont: lorsqu’un fiancé devait s’absenter, on lui donnait à boire du vin aromatisé au cumin et du pain au cumin, pour s’assurer de sa fidélité.

 

Et côté cannelle?

Cinnamomum verum (Ceylan) et Cinnamomum cassia (Chine)

 

l'huile essentielle de cannelle d ceylan dans la gestio de la glycémie, diabète de type 2
Bâtons de cannelle

Tout comme le cumin, on la retrouve dans de très vieux écrits chinois, sanskrits et égyptiens. Elle était alors surtout utilisée pour ses propriétés médicinales et pour les vertus magiques qui lui étaient attribuées. Elle faisait partie de la panoplie de substances utilisées par les Égyptiens pour l’embaumement des corps.

Ensuite, elle est parvenue en Grèce et à Rome où sa valeur, comme celle du cumin, avoisinait celle de l’or! Elle était exportée vers le bassin méditerranéen par l’intermédiaire de commerçants arabes. La cannelle a alors pu se répandre dans tout l’Empire romain et parvenir jusqu’à nous.

Mais étant donné que nous ne nous approvisionnions pas directement auprès des producteurs, l’origine de la cannelle et des épices en général est longtemps restée mystérieuse et a fait l’objet d’histoires plus folles les unes que les autres. Certains pensaient qu’elle provenait d’Éthiopie. D’autres croyaient qu’elle venait des sources du Nil et que les pêcheurs retrouvaient des rouleaux de cannelle dans leurs filets. On racontait que de grands oiseaux allaient chercher les rouleaux de cannelle dans une terre inconnue pour construire leurs nids en Arabie. Jolies histoires, n’est-ce pas?

Il faudra attendre la fin du XIIIème siècle pour comprendre que la cannelle était principalement produite à Ceylan. Au Moyen-Age, quoique onéreuse, elle est très utilisée: comme médicament, mais aussi dans de nombreuses boissons (elle est un ingrédient essentiel de l’hypocras, un vin épicé très sucré favorisant la digestion) et une multitude de plats.

 

Propriétés thérapeutiques.

Côté huile essentielle de cumin.

Nous connaissons les propriétés digestives de l’huile essentielle de Cumin (Cuminum cyminum). Mais cette huile peut être utilisée pour aider à combattre les insomnies et les angoisses car elle est fortement calmante (stupéfiante à forte dose) et analgésique.

Côté huile essentielle de cannelle de Ceylan.

La composition de l’huile essentielle de cannelle écorce est complexe. Ses principaux constituants sont l’aldéhyde cinnamique (72 à 80%) et l’eugénol (10% environ), la proportion s’inversant dans le cas d’huile essentielle extraite des feuilles et non de l’écorce.

Antiseptique, antivirale et antibactérienne, l’huile essentielle de cannelle écorce a un large spectre d’action. On l’emploie contre toutes les infections:

  • respiratoires (bronchite, rhume, grippe),
  • intestinales (gastro-entérite ou « turista » contractée lors d’un voyage dans un pays chaud),
  • urinaires (cystite)
  • gynécologiques.

Elle stimule les fonctions cardiaque et respiratoire. C’est un bon tonique physique et psychique.

Autre aspect intéressant de la cannelle: elle est classée parmi les tout bons antioxydants, avec le curcuma, le gingembre, le clou de girofle et l’origan.

Attention, cependant, l’HE de cannelle (Chine et Ceylan) est dermocaustique (elle brûle la peau et les muqueuses): il faut donc la diluer dans une huile végétale. A hautes doses, elle peut être toxique, surtout la cannelle de Chine, à cause de la présence plus élevée de coumarines.

Lutte contre le diabète.

Une étude de 2005, menée sur les rats, était très prometteuse pour les malades du diabète. Elle vient d’être confirmée chez l’homme, tout récemment.

Une synergie d’HE de cumin et d’HE de cannelle de Ceylan permet de faire baisser la glycémie et l’insulinémie des patients atteints d’un diabète de type 2.

Nous savons également que de nombreuses huiles végétales peuvent aider à la régulation de la glycémie. C’est le cas des huiles riches en oméga 3 (colza, lin, noix mais aussi son de riz, nigelles et soja).

L’association d’une synergie d’huiles essentielles de Cumin et de Cannelle avec une huile végétale riche en oméga 3, par voie orale, est donc très bénéfique aux patients diabétiques.

Cependant, elle doit être suivie par un aromathérapeute car l’usage prolongé des huiles essentielles par voie orale doit être sérieusement encadré.

D’autant plus que, sans une refonte en profondeur des habitudes alimentaires, notamment au moment du petit déjeuner, utiliser les huiles essentielles, c’est mettre un emplâtre sur une jambe de bois -)

La nutrithérapie peut réellement aider, comme l’aromathérapie, à freiner l’inéluctable! Avec un peu de volonté, tu peux y arriver seul. Mais tu peux aussi choisir de te faire guider, comme Marc 😉

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.