Longévité, épigénétique et nutrigénétique.

Longévité, épigénétique et nutrigénétique.

Du gène à la protéine, l’origine des maladies auto-immunes et génétiques.

L’ADN du gène de structure fournit une information génétique qui doit être utilisée pour aboutir à la synthèse d’une protéine. Chaque protéine étant l’assemblage des plusieurs acides aminés. Ce code est universel, il est le même pour toutes les espèces animales et végétales connues.

Chacun de nos 20 acides aminés ont une forme spatiale particulière qui permet les mécanismes clé- serrure entre la protéine et l’endroit ou elle doit agir.

Une mutation, c’est une modification de la forme spatiale de l’acide aminé. Celui- ci ne peut donc plus fonctionner, ce qui entraîne une maladie génétique et/ou maladie auto-immune: la protéine générée est tellement géométriquement différente de ce qu’elle devrait être qu’on ne les reconnaît pas.

Oui mais parfois, on est porteur d’une modification génétique et pourtant, asymptomatique.

Ceci s’explique par l’épigénétique et la nutrigénétique.

Épigénétique:

L’épigénétique est l’impact  de certains mécanismes comme notre mode de vie/environnement/vécu/stress sur l’expression des gênes et pouvant se répercuter sur plusieurs générations !

L’épigénétique peut rendre un gène muet:

  • la méthylation rend les gènes silencieux. Or la méthylation nécessite du magnésium, du zinc, B2,B9 et C.
  • la phosphorylation

Ou rendre le gène actif:

Via l’acétylation, la déméthylation et la déphosphorilation.

Ces modifications, contrairement aux mutations génétiques, sont réversibles: elles ne sont pas inscrites dans la cellule de départ. Elles sont beaucoup plus fréquentes que les mutations: elles jouent un rôle majeur dans l’adaptation d’un individu aux circonstances et à son environnement. Et puisqu’elles sont héritables, elles sont probablement responsables de l’évolution des espèces.

Les causes du mutations épigénétiques:

  • l’action de SIRT1 (je te raconte les 7 mercenaires ici)
  • le stress oxydatif
  • l’inflammation
  • le tabac
  • les polluants, dont la plupart sont présents dans nos maisons (parfum d’ambiance, tu sais le pshiiit que tu mets dans ton salon pour que ça sente bon, le bloc qui pend dans ton wc ou le petit sapin dans ta voiture….)
  • les médicaments (AINS, antidépresseurs sérotoninergiques, anti-épileptique type dépakine pour ne pas le citer, le tamoxifène contre le cancer du sein (!!)
  • les hormones
  • l’alimentation
  • le stress

Nutrigénétique:

Le vieillissement cellulaire est lié au raccourcissement des télomères, c’est je te l’ai déjà dit. Le maintient de ta bonne santé malgré l’avancement en âge va dépendre de ton épigénétique. De là découle la nutrigénomique ou la capacité de réparation du génome via alimentation.

Freiner le raccourcissement des télomères semblerait permettre d’accroître la longévité et protéger son ADN via l’alimentation semblerait prévenir certaines maladies.

Leave a Reply

Your email address will not be published.